Avant on n’élevait pas que des « toros » en Espagne …… mais ça c’était avant !

Au cours des siècles passés, les dragons ont fleuri dans les armées et l’Espagne possédait les siens. En 1808 ce pays pouvait aligner théoriquement 8 régiments de dragons lourds qui comme pour toute la cavalerie devaient compter 5 escadrons de 140 hommes. Las,  » les réformes » de Godoï ne permettaient de mettre en ligne guère plus de 2 escadrons par régiment faute de chevaux.

Dragon d’Almanza (tout jaune) et régiment « del rey »

L’uniforme fait un peu vieillot mais il est bien dans le ton de l’époque, les Prussiens et autres cavaliers lourds anglais portent aussi le bicorne en ce début d’ère napoléonienne.

Le régiment « Del Rey » à effectif moyen. Plusieurs sources donnent la ganse du chapeau blanche.

Avec 16 000 cavaliers et 9 000 chevaux souvent de piètre qualité, la cavalerie espagnole fait pale figure. Mon régiment Del Rey n’est finalement pas si mal doté.

 

 

Publicités
À propos

Fonction publique en retraite

Publié dans Non classé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :