Avant on l’appelait « le Borgne » …… mais ça c’était avant !

Allusion à mon état actuel, « le borgne » n’a pas laissé de trace dans l’histoire de la flibuste mais il aurait pu ! Coincé à la maison, j’occupe mon œil valide à fabriquer une brigantine pirate sur les plans de Gary Chalk, un ténor du wargame depuis les années 90. Un philbustier du Périgord n’est pas étranger à cette opération. En voilà les détails :

C’est en février 1999 que Wargames illustrated publia dans son numéro 38 les plans d’un navire de type pirate en complément d’une série d’articles de Gary Chalk portant sur les joyeux temps de la piraterie. La série s’étalait sur 3 ou 4 numéros et comportait des règles et des plans de bâtiments de style colonial.

Tout est là. A noter cependant que certaines mesures ne sont pas correctes, Ainsi les côtés du navire sont trop courts du fait de la courbure de la proue.  je m’en suis aperçu au montage, trop tard hélas !

Les gabarits découpés.

Le matériel : du balsa, du carton de boite à chaussures et du carton plume.

Les morceaux découpés et les mâts.

L’arrière et ses fenêtres, la pièce de proue.

Rainurages des planchers avec un crayon avant montage. Perçage des passages des mâts.

Montage.

Vue du dessus

Collage des côtés

Parements avant.

Finition des mâts. Un 20mm plastique sert de figure de proue.

Détails intérieurs et bordures latérales.

Coup de bombe noire, Peinture des sols.

Ca prend tournure ! Pose des fioritures, premières couches de doré.

Détail des mâts. Reste à poser une bordure autour du »nid de pie ».

La partie arrière en passe d’être finie.

Pour le moment « le borgne » ressemble à ça. Reste à écrire son nom sur le bandeau rouge.

Un post à propos des finitions suivra. J’ai passé commande à L.Neveu des accessoires que je ne peux réaliser : les canons, un gouvernail, une rambarde, une ancre… Les voiles sont aussi en commande chez ma couturière préférée. A suivre donc….

Publicités
Publié dans Non classé

Avant « noir c’est noir » était leur hymne …. mais ça c’était avant !

Le duché de Brunswick, grand comme un département français fut rattaché à la Wesphalie par Napoléon. On comprend mieux le ressenti du Duc qui perdait son territoire et du coup son pouvoir. De colère il passa de bonne heure à l’opposition largement épaulé par nos « amis » anglais partisans d’un brexit avant la lettre?

Frédéric-Guillaume  de Brunswick-Wolfenbüttel entame de bonne heure une carrière militaire puisqu’on le voit à Iéna aux côtés de son père. En 1809 il crée un corps de partisans tous habillés de noir, en signe de deuil de son pays occupé : « la légion noire » d’où son pseudo de « black duke ». Au service des Anglais il combatit en Espagne et trouva le moyen de prendre une balle lors de la bataille de quatre bras en Belgique en 1815.

Figurine 15mm AB. Le Duc est ici placé devant 2 escadrons de hussards noirs et son escadrons de ulhans à la tête duquel il perdra la vie suite à une charge sur les troupes de Jérome Bonaparte ex roi de Wesphalie (jusqu’en 1813)

Publié dans Non classé

Avant les cousins germains n’étaient pas de la famille … mais ça c’était avant !

Les Germains viennent probablement du nord de l’Europe (Danemark et Scandinavie) et ont migrés dés l’age du bronze. César et Tacite en parlent dans leurs écrits, ceux de Tacite paraissant plus fiables. Ce qui nous préoccupe aujourd’hui, ce sont les Germains de César qui les utilisa au cours de ses campagnes en Gaule notamment. Ils lui sauvèrent même la mise à plusieurs occasions.

J’ai retrouvé dans mes stocks des Germains 15mm gravés par Alain Touller. On reconnait bien la patte du graveur aux chevaux genre « Przewalski  » qu’il produisait. Un genre de cheval mongol doté d’une  grosse tête. Particularité, Alain avait sorti une gamme « guerre des Gaules » incluant des cavaliers germains soutenus par de jeunes guerriers à pied. César nous dit qu’ils se cramponnaient à la queue des chevaux pour arriver au combat plus vite et soutenir leurs frères cavaliers qui étaient des guerriers plus aguerris. Je suis peut être le seul à en posséder !

Les écrits donnent les Germains comme roux ou blonds, descendants de scandinaves ce n’est pas étonnant.

De dos, on voit mieux les jeunes guerriers accrochés à la queue des chevaux afin de courir plus vite.

Publié dans Non classé

Avant il était un petit navire … mais ça c’était avant !

Sortant de mes vieux stocks je viens juste de terminer avant l’été cette chaloupe de débarquement anglaise, époque napo. La barque est le résultat d’une coopération avec le Capitaine Yapudo.

Équipage Minifigs.

Et pour les toujours jeunes nés dans les années 50, voilà quelques indiens Starlux, la marque de ma jeunesse que j’ai fini par réparer. Queues et pattes des chevaux refaites, arcs, plumes et tomahawk réparés.

Publié dans Non classé

Avant on hésitait avant de se tremper les pieds dans la mer …. mais ça c’était avant !

Il faut dire que le patron des abysses n’était pas avenant. Mais alors pas du tout.

Poséidon vu par les graveurs de « mythic battle ». Bon je reste sur la plage cet été. On ne présente plus Poséidon, frère de Zeus, qui est aussi le dieu des tremblements de terre.

Qui dit moche , ses conquêtes (28 homologuées) sont presque aussi nombreuses que sa progéniture (plus de 60).

Une copine du précédent : Hécate déesse démoniaque de la lune. Déesse aux trois visages, Hécate représente la nouvelle lune ou lune noire, qui symbolise la mort ; Séléné la pleine lune, qui symbolise la maturité dans le cycle de vie ; Artémis le croissant de lune, qui symbolise la naissance.

Ces trois têtes sont le symbole des trois phases de l’évolution humaine (croissance, décroissance, disparition)

Publié dans Non classé

Avant j’avais 200 figurines à peindre …. mais ça c’était avant !

Fin de la mise en couleur des figurines ordinaires » des boites « mythic battle panthéon ».

Trois spartiates dignes des 300. Bof !

Les chiens de l’enfer. Moches ne donnant pas envie de les peindre. N’étant pas intéressé par « le jeu »,  il m’en reste 5 que je ne mettrai pas en couleur par défaut d’intérêt.

Avec ces 8 figurines « ordinaires » se termine pour moi la mise en peinture de mon achat de décembre dernier.

Les 5 derniers dieux hors format sont en cours.

Publié dans Non classé

Avant on les voyait une fois … mais ça c’était avant !

Ayant retrouvé des paquets de figurines 15mm napo (Belges, Brunswick et Hollandais) dans une boite oubliée, j’ai entrepris la mise couleur de quelques unités. Celle d’aujourd’hui était à Waterloo mais pas du bon côté ! En fait les Wallons étaient pro-français et les Flamands pro-anglais. Il y eut environ 5 à 6 000 pro-flamands contre 4 500 engagés côté Français. Une lutte fratricide. Pour sa part, le commandement allié les considéraient comme non fiables et déporta même les soldats précédemment engagés au côté de l’Empereur.

A Waterloo les Belges ont mis en ligne 4 bataillons d’infanterie et 3 régiments de cavalerie placés dans les divisions néerlandaises avec pour arrière pensée leur indépendance. Engagés aux quatre Bras, ils ne déméritèrent pas. Cependant Il faut savoir que leurs alliés du moment les ont tellement maltraités qu’ils ont souhaité être rattachés à l’empire austro-hongrois pour se libérer de leur emprise, c’est dire.

Un bataillon de ligne à 500 hommes. Même remarque que précédemment en ce qui concerne le drapeau sachant qu’ils furent engagés sous la cocarde orange néerlandaise.

Publié dans Non classé