Avant je bouffais du Conan matin et soir …… mais ça c’était avant !

C’était avant que la poste me livre mon kickstarter de l’année « mythic battles pantheon ».

7 boites soit au moins 200 figurines mytlologico-grecques . De quoi meubler mes journées d’hiver et surement de printemps et été prochains

En premier les dieux de l’Olympe. De grandes figurines de plus de 7 cm de haut.

De gauche à droite : premier rang -Ares, Hécate, Perséphone, Zeus, Artémis, Athéna, Apollon

deuxième rang- le Titan Atlas, Héra, Pan, Poséidon avec Aphrodite devant, Hermes, Hélios, Hadès

De plus prés.

Publicités
Publié dans Non classé

Avant on avait simplement de l’amertume …. mais ça c’était avant !

Avant que cela ne se transforme en rancœur où comme le dit Luke skywalker en « Rancor ». Extrait de la boite : l’antre de Jabba, le Rancor est une belle pièce pour une fois à peu prés à l’échelle des autres figurines notamment des piétons.

Gloups !

Publié dans Non classé

Avant, dans ma campagne, on allait au marché surtout pour vendre ……. mais ça c’était avant !

Le marché médiéval.

Le principe était d’aller vendre ses productions ou surplus et acheter éventuellement quelques compléments utiles au quotidien. On procédait encore ainsi au village dans ma jeunesse en Périgord. Les enfants se faisaient alors une joie de pousser la brouette pleine de lapins, poulets et autres carottes du jardin. Sur la place du village les « régatiers » achetaient ces produits et allaient les revendre dans les villes proches. Un brouhaha impressionnant où se mêlaient voies humaines et cris d’animaux montait de la place. Pour corser le tout, les échanges se faisaient uniquement en « patois ». C’était aussi l’occasion de voir « du monde » et d’avoir des nouvelles « dao pais » et de ses habitants. Une ambiance « bon enfant » se dégageait de ces rassemblements.

Les plus aisés viennent avec un âne … Le cheval attend d’être ferré.

Les produits restent au sol, les semi pro et les régatiers ont des étals abrités…

Légumes,  fruits du jardin et poissons de l’étang..

Le forgeron charron est présent …

Le boucher, souvent un éleveur du coin propose une de ses bêtes débitée.

De la teinture, des pièces de tissus, le prêt à porter n’existe pas encore ….

Fromages fermiers et charcuteries

Du pain maison, des volailles, plumées sur ce banc, mais le plus souvent vivantes ….

La pharmacopée locale !

Et un peu partout des légumes du jardin destinés aux « urbains » car le paysan, lui, les cultive en abondance si le temps le permet …. L’argent circulait de main en main et quelques « braquages » en soirée m’ont été signalés. Il faut dire qu’il y avait pas mal de « viande soûle » ces jours là. Mon village d’un millier d’âmes comportait 14 « estaminets » où les gens venus de loin, souvent à pied, pouvaient se restaurer le midi et même danser. La plupart du temps une soupe grasse était servie. Elle cuisait dans une grosse marmite en fonte plantée dans la cheminée. Suivaient du petit salé aux légumes et des châtaignes blanchies. Du fromage blanc sec et à la saison un clafoutis aux cerises ou aux prunes clôturaient le repas. Grand mère m’a beaucoup parlé de ces journées de fêtes et de la venue de cousins éloignés qui pour l’occasion passaient « boire une chopine » à la maison.

Figurines Mirliton, Foundry, Touller et maximinis. Victuailles en pâte Fimo et étals maison

Publié dans Non classé

Avant les martiens étaient, pour moi, une hérésie …. mais ça c’était avant !

Et martiens c’est peu dire quand on voit la trogne des personnages de Stars War. Bon, avant de revenir aux hussards je termine une boite « SW » : la tanière de Jabba the Hutt, ou « quand les limaces prennent le pouvoir ».

En premier les gardes du Hutt, les gamoréens, des espèces de cochons de l’espace pas sympa pour un sou !

Des copains d’école du Hutt, l’instit devait flipper.

Même quand ils sont de dos, tu te méfies.

La boite contient encore un énorme rancor, des stormtroopers volants et des mercenaires weekeys. A suivre donc.

je boucle ce post avec 3 photos de mes 28 mm aztèques que je n’avais pas eu l’occasion de prendre dans cette disposition (ils viennent de migrer vers une nouvelle étagère toute blanche).

Presque toute l’armée

Publié dans Non classé

Avant Conan rencontrait des pseudo vikings gris non souscouchés … mais ça c’était avant !

C’était avant que je ne termine la boite d’extension « Nordheim » qui, comme son nom ne l’indique pas forcement, propose à Conan une incursion dans le grand nord.

Les Nordiques, moi je les vois blonds et pas rouquins comme sur les modèles. Des figurines pas terribles, avec de petites têtes mais pleines de détails.

Voila l’ensemble des réchauffés vu par ma pomme !

Publié dans Non classé

Avant il s’appelait « Stratéjeux » ……. mais ça c’était avant !

Le RV annuel bordelais des jeux dans toutes leurs originalités s’appelle maintenant « BURDIGAME » et c’est ce WE. Je suis allé y faire un tour et voilà quelques photos :

Une belle salle bien garnie.

Beaucoup de nouveautés en test et de nombreux « inventeurs ». J’ai même rencontré un écrivain d’héroic fantaisie qui dédicaçait ses livres.

Tonnerre dans le pacifique !

Malifaux !

Débarquement par  le club Historine de Floirac

Les 55 jours de Pékin venu de Ribérac. Daniel tu es toujours aussi formidable.

Impressionnant !

Le public était là, la manifestation sera surement un succès.

Publié dans Non classé

Avant c’était des guerriers peu fréquentables …. mais ça c’était avant !

Je reviens sur les cosaques à l’occasion de la mise en peinture d’une sotnia (escadron d’une centaine d’hommes) rescapée de mes placards. Les plus vieilles peuplades cosaques connues remontent au XIV éme siècle. Leur histoire est riche en soubresauts, révoltes et quasi génocides. La période qui m’intéresse est l’ère napoléonienne. Voyons les infos disponibles dans le manuscrit d’ Elberfeld que j’ai déjà évoqué dans un de mes posts précédents. Il y avait bien chez les cosaques des prescriptions particulières concernant la tenue vestimentaire. Cependant elles ne pouvaient pas être respectées compte tenu de l’organisation particulière de ces troupes. Seuls les cosaques de la garde et quelques officiers étaient habillés selon le règlement. C’est pourquoi les dessins de cette époque offrent un intérêt certain. Kalmouks et Bakchirs sont également présentés dans ce post.

Le manuscrit d’Elberfeld date de 1813 l’exemplaire dont je dispose se réfère à une édition de 1900.  Les gravures en ma possession ont été colorisées, à la main, d’après les descriptifs inclus dans le livre.  Le manuscrit, comme son nom l’indique, n’avait jamais été imprimé, mais en 2004 une version en semi couleur est sortie des presses d’un imprimeur français » Schulze et Torsten », (les textes sont en allemand). On trouve quelques occasions sur la toile.

Attention, le cadrage approximatif de mes photos donne l’impression que ces dernières entament une danse cosaque, ce n’est qu’une impression !

Grand classique de nos tables de jeu avec sa casquette plate qui n’est d’ailleurs pas la coiffe « officielle » laquelle était constituée d’un haut bonnet (voir ci dessous)

Voila la version plus « officielle ». Type garde.

Cosaque du Don

Cosaque de l’Oural

Cosaque de la Tartarie

 

Cosaque paysan. Sa carabine est suspendue par une ficelle et il tient un Knout dans sa main gauche.

Kalmouks et Bakchirs : Présence d’arcs

A noter la coiffe originale de ce Kalmuck. J’ai des figurines de Tatars turcs assez similaires.

Est-on sur que Robin des bois était anglais ?

D’autres belligérants du coin alignaient également de cosaques.

Il s’agit sûrement d’un cosaque germanophone sachant qu’en Allemagne seule la Prusse et la ligue hanséatique avaient des cosaques.

Cosaque prussien

A mes pinceaux maintenant. Les cosaques tartares me plaisent bien.

Publié dans Non classé