Avant la religion tenait une place énorme dans la vie des gens …… mais ça c’était avant !

Pour terminer le lot « guerre de cent ans » voilà le contenu de l’extension intitulée « Ars Nova »qui n’est autre qu’un additif religieux à la campagne de Jeanne d’Arc. (« Ars nova  » est un courant musical du XIV siècle).

En gros, à gauche des individualités avec des novices, un prieur, un vieux moine et 2 lecteurs. A droite une procession, porteurs de croix en tête.

Je vais disperser ces moines entre les divers bâtiments du monastère (à venir)

Allez c’est parti pour un trek !

Publié dans Non classé

Avant mon armée carthaginoise manquait de cadres ….. mais ça c’était avant !

Avant que je ne reçoive 2 pochettes de Gripping Beast métal certes un peu plus petites que les Victrix plastique mais globalement intégrables sans grosse faute.

En premier, un sous général à pied et 2 gardes » lanciers puniques » en lino-thorax.

Hoplons carthaginois ( « supposés »).

1 plaquette de commandement de troupe d’élite. Grand bouclier avec décor carthaginois. Ce type de bouclier est également utilisé par les Romains de l’époque.

De dos afin de voir « leurs côtes de mailles » empruntées aux légions. Tous les boucliers ont été réalisés à partir de tirages papier.

Publié dans Non classé

Avant Carthage n’avait pas de commandement …. mais ça c’était avant !

Avant que je ne reçoive ces quelques figurines métal de chez Gripping beast.

En premier un Hannibal à cheval. il parait plutôt jeune et un Celtibère l’accompagne.

Ces figurines sont, disons, moins jolies que les plastiques, un peu plus grossières.

Autre Hannibal, autre époque. Là, Hannibal est borgne (suite à une conjonctivite pas soignée). Il est vraisemblablement en Italie. Deux gardes puniques l’accompagnent.

Compte tenu de son casque, cette figurine pourrait être un général macédonien.

Publié dans Non classé

Avant la légion c’était pour tout le monde ….. mais ça c’était avant !

Retour à mes premières amours avec une nouvelle cohorte début d’Empire. Il faut dire que les grappes étaient offertes par le magasine Wargames Illustrated auquel je suis abonné depuis 1999, ce qui devient un rien envahissant. j’ai peint cette fois une cohorte de l’époque Marc-aurélienne vraisemblablement issue de la marine si l’on en croit les dauphins et les tridents qui figurent sur ses boucliers. Ce pourrait être une cohorte de la  I ere ou II ème Idiutrix créée en 68 soit par Neron soit par Galba. On retrouve cette unité en Germanie puis contre les Parthes et les Daces sous Trajan. (d’où la plaquette de légionnaires blindés qui la compose). En effet, face aux effets dévastateurs des faux des Daces, Trajan blinda les bras droits et ajouta des jambières de métal à ses légionnaires. Je ne sais pas si ces accessoires ont été maintenus sous Aurélien soit 4 empereurs plus tard mais je n’avais pas le choix des pièces). Le porte enseigne brandit, quant à lui,une enseigne de manipule si l’on en croit la main dressée en haut du mat. Idiutrix servit une bonne dizaine d’empereurs entre  68 et 244 après JC.

 

Voilà une exemple de légionnaire du 1er siècle. La cuirasse est plus légère et plus facile à fabriquer que « la côte de maille ».A cette époque, le glaive est porté à droite afin que le bouclier ne gène pas pour dégainer. A mon avis ce n’est pas simple de dégainer de ce côté là non plus. Un coup à prendre surement !

Idiutrix le commandement.

A gauche légionnaires « trajaniques » ou anti Daces et à droite une plaquette « ad gladius »

Version pilum. A la question « Astérix » : mon pilum est-il plus solide que ton sternum ?, la réponse est oui, sans aucun doute.

La cohorte. Elle compte environ 600 hommes. La légion comporte 10 cohortes.

En ligne

Publié dans Non classé

Avant les Gaulois volaient ….. mais ça c’était avant !

A en croire la figurine de Warlords Games, on peut penser que les Gaulois pouvaient voler Non ! Voilà un Vercingétorix de chez Airbus avec deux plumeaux dignes d’un A320 sur le casque. C’est parait-il totalement improbable. Les casques gaulois étaient parfois dotés d’un « oiseau métallique avec ailes articulées » afin de faire du bruit lors de la charge mais pas d’ailes de canards sauf peut être dans le sud ouest profond.

Un grand, voire un très grand 25 mm parfait pour faire un chef de guerre colossal. Un peu fantastique tout de même. Ne dit-on pas que la statue de Vercingétorix plantée à Alésia n’est pas plus réaliste que celle ci !

Publié dans Non classé

Avant « les gobelins » n’avaient rien à voir avec la tapisserie … mais ça c’était avant !

Petite parenthèse figurinistique. Si on se penche un peu sur la genèse du seigneur des anneaux et surtout sur sa traduction par Jackson et ses deux trilogies (le seigneur des anneaux et Bilbo le hobbit) on rencontre dans les deux cas des « gobelins ». En premier les gobelins de la Moria puis ceux de Gobelinville qui leur sont antérieurs en fait. Commençons par ceux de Bilbo. Tous des dégénérés, des contrefaits pustuleux à la peaux grisâtre des habitants des gouffres sans lumière. Une consanguinité sous-jacente fait de ces petits monstres des cauchemars de foire aux plaisirs. Leurs équipements sont primitifs avec curieusement quelques outils de métal fort bien réalisés.  De plus ils sont pratiquement à poils et idiots même si le rapport entre les deux n’est pas évident. De leur côté, les gobelins de la Moria sont des civilisés, des génies de la métallurgie avec un armement et des « armures » dignes de la renaissance. Ceux là vivent sous terre également mais ne sont pas albinos. L’évolution entre les deux périodes est fabuleuse, mais où est la parenté ?  Je suppose qu’en dehors d’une ressemblance dans la tête, elle réside dans leur impossibilité de venir à bout d’une poignée de héros qui n’auraient pas ce nom s’ils avaient été tués dés le début et  » lycée de Versailles » comme on disait au primaire !

La Moria à gauche, Bilbo à droite.

De lointains cousins en fait. Il est vrai que plus de 10 ans séparent les 2 films.

Publié dans Non classé

Avant l’artisanat se portait bien …. mais ça c’était avant !

Beaucoup de métiers datant du moyen age se sont perdus !

De gauche à droite, Le glaneur , la ramasseuse de bois morts, le bûcheron (sans tronçonneuse), la petite brodeuse, le faucheur, la  nourrisse, la bonne à tout faire et la porteuse d’eau.

Les mêmes de dos.

Toutes ces nouveautés vont venir étoffer mon marché médiéval déjà passablement doté.

Publié dans Non classé