Avant on disait : « Hanovrien, vaurien » … mais ça c’était avant !

La Légion hanovrienne est un corps militaire créé en 1803 par Napoléon suite à l’entrée du général Mortier dans l’électorat du Hanovre (propriété de la couronne britannique).  Deux ans furent nécessaire pour l’organiser d’autant que la plupart des soldats de l’électorat ont fui vers l’Angleterre et se sont enrôlés dans la King German Légion. . La légion (1/2 bataillon en fait) part pour la France en 1806 ; elle participe à la guerre d’Espagne ( son effectif ayant été renforcé par des Westphaliens) et elle se bat essentiellement au Portugal . Elle se distingue une dernière fois à Fuentes de Onoro en mai 1811 où elle subit le feu des Français qui l’ont prise pour des Anglais à cause de son uniforme rouge , avant d’être dissoute et ses éléments éparpillés dans les unités françaises (beaucoup ont déserté pour rejoindre la King German légion après la fessée reçue par Junot au Portugal).

La légion devait, à l’origine,  être composée d’un bataillon d’infanterie légère et d’un régiment de chevaux légers.

Hanover; Hanover Legion in French Service, Fusilier, Fourier & Grenadier in Spain

Le bataillon d’infanterie légère se compose de 6 compagnies : 2 dites d’élite (les carabiniers et les voltigeurs et 4 compagnie du centre, les chasseurs. L’image propose ici des tenues 1811)

L’uniforme rappelle bigrement le 2éme régiment suisse. Mix de figurines « old glory » (figurines aux postions parfois bizarres et aux détails pas nets) et d’une marque espagnole.

Charge de 2 escadrons de chasseurs espagnols. Figurines « battle honours » . De vrai 15 dirait l’excellent Touller … donc petits , vraiment petits !

De même que pour le bataillon de Neuchatel et les horses guards, j’ai peint avec les Hanovriens deux escadrons de chasseurs volontaires espagnols. Il semble que ces derniers aient été produits par M. Barton avant qu’il ne lance la gamme AB. On reconnait bien sa gravure fine et précise mais les figurines sont très petites , difficile à peindre et très fragiles.

Publicités
Publié dans Non classé

Avant j’encarrassais* ces figs sous des tonnes de boites … mais ça c’était avant !

  • « Encarrasser » verbe du 1er groupe utilisé uniquement dans le sud ouest.

Le vent vient de tourner, les horreurs sous la montagne cherchent à sortir ….. encore un petit lot de figs « du seigneur des anneaux » de chez Game Workshop.

Les Elfes vont avoir fort à faire, la Moria vient de s’allier à Gobelinville.

Gandalf es-tu là ?

Publié dans Non classé

Avant on gobait tout …. mais ça c’était avant !

Du gobelin en veux-tu en voilà. Extraits de la boite Games workshop « le hobbit », je viens de barbouiller (réalisés en 1 H pour une peinture de niveau « jeu ») quelques uns des hôtes des tunnels que Bilbo rencontre sous la montagne au cours de son voyage initiatique. Ces gobelins des cavernes sont albinos comme dans le film, caractéristique qui n’en fait pas pour, autant, des habitants du Tarn. J’avais déjà peint les héros il y a presque trois ans à savoir les treize nains, Bilbo, Gandalf, Radagaste et le roi gobelin. On les retrouve dans le post : « Avant l’histoire primait … du 19 avril 2016 »

La boite de base contient en fait une quarantaine de figurines.

Dans la même veine, j’ai acheté sur Ebay c’est 6 orcs sur wargs. A suivre donc.

Et pour finir, j’ai collé un embryon d’échelles de corde sur mon bateau.

Publié dans Non classé

Avant les pirates sévissaient surtout dans les caraïbes …. mais ça c’était avant !

Le WE dernier une méga aventure pirates a eu lieu à Trélissac prés de Périgueux. Phil et sa fille ont vu grand comme à leur habitude et je leur ai emprunté quelques photos de leur page facede bouc. Voir  (http://www.jeudhistoire.fr/forum/viewtopic.php?f=22&t=14948&p=111343#p111343) pour le récit complet.  👍

L’équipe prête à en découdre.

Hispaniola vue par drone.

Le palais du gouverneur.

La place du marché

Ma filleule dans le bureau de l’amirauté.

La partie navale en extérieur pour mieux prendre le vent sans doute.

La prochaine fois s’essaierai d’en être. Mon bateau est presque prêt. J’en profite pour annoncer la tenue de BURDIGAMES 2018 à Lormont, pole Brassens/Camus, les 17 et 18 novembre prochains.

Publié dans Non classé

Avant il y avait ANTIKA ….. et c’est toujours le cas !

ANTIKA 2018 se tient ce WE (6 et 7 octobre) dans la salle du château Lescombes à Eysines et ceci depuis des dizaines d’années. Toujours soutenu par la mairie de la ville, le club des Centurions clôture, en quelque sorte, son année ludique par ce tournoi traditionnel en 25mm. Nouveauté de l’année, des joueurs de Pampelune ont fait le déplacement, il faut dire que la règle retenue (l’art de la guerre de M. Caillé) fait un beau parcours européen.

Vue du fonds de la salle. De grands anciens sont présents .

Aztèques vs « assimilés conquistadors »

Les piques vont-elles faire la loi ?

Partie à quatre mains !

Un arbitre à l’écoute.

Ambiance amicale, grignotage entre amis quoi de mieux pour passer un bon WE. A l’an prochain donc.

Publié dans Non classé

Avant Hermès n’était pas un nom de sac …. mais ça c’était avant !

Et deux olympiens de plus .

Hermés dieux multicarte : Messager des dieux mais aussi dieu des voleurs, des cantonniers, des commerçants, des voyageurs, des prostituées ., inventeur du feu et de la flûte. J’en passe et des meilleures (voir Wikipedia )

Le caducée qu’il porte sert à guérir les morsures de serpents?

Hélios. Son rôle est de mener le char du soleil (le dieu du soleil étant Apollon avec lequel on le confond parfois). De plus il voit tout ce qui se passe et en rend compte aux dieux. Il serait l’inventeur du quadrige et sa plus célèbre représentation était le colosse de Rhodes.

Plus que le dieu Pan et le titan Atlas et j’aurai terminé la mise en peinture des mes boites « mythic battles panthéon », du moins celles qui sont en ma possession.

Publié dans Non classé

Avant les Suisses aidaient la France ….. mais ça c’était avant !

Avant qu’ils ne deviennent les banquiers du monde. Outre les régiments suisses au service de la France (uniformes rouges sous l’Empire), ce qui était le cas depuis au moins louis XI, d’autres unités suisses sont venues nous prêter la main au cours des siècles tant mercenaires que formations constituées. Ainsi ce post est dédié au bataillon de Neuchatel ( 1807 /1814 ) qui fut surnommé les canaris de l’Empereur de part leur uniforme jaune.

Le bataillon est créé par décret du 11 mai 1807 sur l’initiative du maréchal Louis Alexandre Berthier, prince de Neuchatel une ville du Valais suisse. Le recrutement, basé sur le volontariat, est efficace et permet d’étoffer rapidement les six compagnies prévues. le bataillon se distingue à Wagram puis en Espagne de même qu’à Dresde, Liezig,  Hanau et Vesoul en 1814.

Bataillon classique à 6 compagnies. Le tambour porte la tenue impériale bleu et non l’uniforme jaune.  Voltigeurs à gauche, plumets verts, grenadiers à droite avec bonnets d’ourson. 15mm de marques diverses.

Bataillon en carré face à une charge des horses guards (les blues) qui sortent de l’atelier peinture en même temps qu’eux. Les cavaliers sont des figs Old Glory les chevaux ne sont « pas terribles » niveau gravure.

2 tenues pour les fusiliers : une, de campagne, avec shako à pompon blanc et l’autre dite » de sortie » avec un plumet blanc et parfois des épaulettes blanches.

Publié dans Non classé
Commentaires récents
Captain yapudo dans Avant les pirates sévissaient…
captain yapudo dans Avant les loisirs s’arrêtaient…
Captain yapudo dans Avant les loisirs s’arrêtaient…
captain yapudo dans Avant on l’appelait…
gbouts dans Avant « noir c…