Avant les « cazadores » ne chassaient pas la palombe …. mais ça c’était avant !

En 1809 l’armée espagnole « légitimiste » comptait 2 régiments de chasseurs. Comme toute la cavalerie ces régiments étaient sensés se composer de 5 escadrons de 140 hommes mais faute de chevaux, ils n’étaient capable d’aligner au plus que 2 escadrons de 120 hommes.

Mon régiment de chasseur se base sur ces effectifs soit 3 cavaliers par escadron au 1/40 eme.

Ils ressemblaient à ça. Image trouvée sur pinterest
1er chasseur à distinctives rouges (bleu ciel pour le 2eme) . Fier allure mais équipement déplorable bien que là, les chevaux AB ont plutôt bonne mine.
.
Deux escadrons c’est tout ce que les capacités de l’Espagne ont été capables de fournir pour ce régiment dont je n’ai pas trouvé les états de service d’ailleurs.
le trompette est sympa ainsi que l’officier qui tient un pistolet (sans poudre surement !). A noter les carabines portées différemment, à la discrétion du cavalier peut être. Il y a du laisser-aller dans cette armée..

Publié dans Non classé

Avant les Aztèques n’en avaient jamais vu …. mais ça c’était avant !

C’est un fait très connu, les chevaux des conquistadors firent un effet « bœuf » sur les Aztèques qui n’avaient jamais vu d’équidés . L’équivalent, peut être, des éléphants sur les troupes d’ Alexandre à Gaugameles ou face aux Romains à Héraclée. Et même un peu plus car, au début, les Aztèques n’avaient pas pigé que cheval et cavalier étaient deux entités distinctes. Ils se croyaient face à des centaures en quelque sorte. L’histoire a retenu que Cortes n’avait avec lui que quelques chevaux ….. mais ce fut suffisant !

En premiers 4 cavaliers lourds dont deux en armures de plates style renaissance.
Comment voulez vous qu’une hache en silex ou obsidienne ou une lance de la même matière perce une armure. Le match est truqué d’entrée !
4 cavaliers plus légers, des fantassins montés dirions nous.
A noter la taille des chevaux (plutôt petits) ce qui était le cas. Certains affirment que ces chevaux s’étant échappés, ils seront les ancêtres des « ponys » sauvages de l’ouest américain.
Ma petite troupe au complet. Elle sera commandée par « de Alvarado » ce taré sanguinaire. J’ai ainsi 9 cavaliers pour 70 conquistadors.
Publié dans Non classé

Avant on n’allait pas en Espagne pour les vacances …… mais ça c’était avant !

A part les Suisses, il faut dire qu’ils étaient partout à cette époque, ils n’allaient pas en Espagne pour vendre du chocolat mais pour la baston.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est dsc04025.jpg
Voilà un bataillon suisse au service de l’Espagne en 1809. L’armée espagnole compte 6 régiments suisses à 2 bataillons de 9 compagnies de 80 hommes.
Fin 1808 tous les régiments passent à 1 seul bataillon. Figurines AB.
Le drapeau des Suisses a quelque chose de portugais dans le dessin ! Ces régiments ne furent jamais opposés à nos régiments suisses à nous. Napo en avait, en effet, envoyé quelques uns en Espagne en 1809 qui essayèrent, sans beaucoup de succès, de débaucher ceux d’en face.
Regiments suisses de Napoleon en Espagne 52354110
Certains les équipent de drapeaux plus complexes. le bonnet d’oursin pour les grenadiers est aussi sujet à caution.
Qui dit Espagne dit Portugal où les Anglais équipèrent une partie de l’armée avec leurs stocks par contre, l’habit est bleu en lieu et place du rouge britannique.
La différence principale réside dans le boutonnage de l’habit qui est sans « brandebourgs » chez les Portugais. En 15mm on ne le voit pas surtout avec les positions données à mes figurines.
Ce bataillon est composé de figurines Minifigs tirées de mes vireux stocks.

.

Publié dans Non classé

Avant l’habit faisait le moine …. mais ça c’était avant !

L’incursion en Amérique centrale se poursuit avec des personnages haut en couleur.

Un prêtre de Cholula parti chasser et un chef de guerre Tlaxcallans. Cholula , 2eme ville du Mexique sous les Aztèques fut totalement rasée par les conquistadors, sa population fut massacrée par ces « grands humanistes » . L’emplacement de la grande pyramide est aujourd’hui une colline couronnée par des églises chrétiennes.
Un officier Tlaxcallans et son musicien. Bannière dorsale originale. Chez ce peuple les bannières dorsales représentent souvent des oiseaux, le grand héron, une aigrette géante ou un colibri.
Voila les 4 petits nouveaux avant qu’ils rejoignent leurs frères en vitrine.

Publié dans Non classé

Avant il arrivait que le Wurtemberg vende ses troupes …. mais ça c’était avant !

Venise, les provinces unies, la Prusse, Naples, la compagnies des Indes et même la France furent ses clients de 1687 à 1786. Sous l’Empire les Wurtembergeois furent tantôt pour tantôt contre la France avec une grosse traitrise à Leipzig lorsque leur cavalerie passa à l’ennemi pendant la bataille. Pour cette raison, j’ai longtemps hésité à peindre ces gonzes.

Voilà un régiment de chasseurs wurtembergeois en 1812. Figurines AB de chez Eureka UK.
Uniforme vert « chasseur » à distinctives noires.

L’armée du Wurtemberg compte 2 bataillons de chasseurs depuis 1805. Ils firent de toutes les campagnes dont celle de Russie où l’armée fut pratiquement totalement détruite. En 1813 les chasseurs deviennent le 9eme d’infanterie et seuls quelques dizaines de cavaliers et d’artilleurs passèrent finalement à l’ennemi à Leipzig.

Publié dans Non classé

Avant mes conquistadors n’avaient pas de chef ….. mais ça c’était avant !

Avant que le brexit ne vienne ajouter des droits de douane à mes commandes en G Bretagne, j’ai profité d’un échange avec Jeff d’Outpost pour me procurer quelques compléments de sa gamme aztèque.

En premier voilà Cortes tel qu’en lui même. La figurine ressemble assez aux portraits que l’on a de lui.
Le voila assis aux côtés de « la malinche » et recevant des vivres.
La malinche, de l’ethnie Nahualt. D’une grande intelligence elle devint l’interprète de Cortes auprès des Aztèques et sa maitresse. Baptisée Donia Maria elle est très controversée et considérée comme une traitresse. C’est la mère du premier mexicain puisqu’elle eu un enfant de Cortes le premier sang mêlé espagnol/indien.
Pedro de Alvarado, bras droit de Cortés durant sa campagne.
De Alvarado, surnommé « le soleil » par les Aztèques jouit d’une très mauvaise réputation due à sa violence envers les indiens.
Publié dans Non classé

Avant on surveillait les vaches à dos de dada ….. mais ça c’était avant !

En tout cas je n’ai jamais vu ça dans mon Périgord natal.

Je poursuis ma visite chez « Atlantics ». Tout un troupeau de vaches et ses gardiens. Ici un aperçu, il y a 40 vaches en fait. Une partie d’entre elles sont des « Minifigs » métal 15mm.

Les « Atlantics » lèvent la tête, les » Minifigs Texas longhorn » la baisse. Il existe un autre modèle chez Atlantic avec une vache qui « se cabre ». Elles sont un peu trop grosses, je ne les ai pas peintes.

Un peu gros pour du 15 !!

Transhumance des Sioux suggérée probablement par les Blancs !

Il s’agit de figurines métal de chez Minifigs (village indiens). Les enfants sont minuscules, heureusement que je les ai colorisés il y a 20 ans au moins.

Publié dans Non classé

Avant l’Espagne produisait du « conquistador » …. mais ça c’était avant !

L’Espagne et moi aussi, pour le moment avec ces jolies figurines Outpost.

8 nouveaux hallebardiers viennent étoffer mon expédition. Faciles à peindre comme toujours chez outpost.A noter qu’il est possible d’en faire des piquiers.
Des rumeurs faisant état de cités d’or circulèrent rapidement au retour des conquistadors en Europe. On racontait qu’une ville merveilleuse portant le nom de Cibola avait été découverte en Amérique du Nord, et l’Eldorado en Amérique du Sud. Ces histoires furent à l’origine de nombreuses expéditions qui partirent à la recherche de ces cités, mais de nombreuses revinrent bredouilles ou en ramenant moins d’or qu’elles n’espéraient. Ils trouvèrent par contre, d’autres métaux précieux comme l’argent qui, lui, était particulièrement abondant. (dixit Wikipedia)
Voilà mon unité au complet. Le corps des conquistadors peut s’intégrer dans une armée Aztèque type pour la règle AdG ou servir lors d’une escarmouche Saga.

En face, on se la coulait douce, partie de balle et balade en palanquin.

L’Empereur en balade. Pas d’embouteillages à l’époque, il est à peu prés le seul à avoir un véhicule.
Véhicule des plus modernes puisque nous avons là une traction avant avec propulsion arrière. 8 chevaux dirait le fisc !
Un véhicule tous terrains et écologique !
Publié dans Non classé

Avant je me cantonnais aux grandes nations de l’époque napo … mais ça c’était avant !

Je me suis tourné en premier vers les grandes nations impliquées dans les conflits napoléoniens. J’aligne donc dans mes vitrines des Français, des Russes, des Anglais (ces trois là en quantité), mais aussi des Portugais, des Saxons et des Bavarois. Des Polonais sont venus compléter les effectifs durant le confinement avec quelques Italiens. Des Wurtemburgeois sont dans les starting-blocks et des Espagnols pointent leur nez.

Un premier bataillon de ligne à distinctives rouges (tenue 1805) . Régiment de Guadalajara ou Cordoba. Les bataillons sont à 4 compagnies. Après 1808 les régiments n’auront plus qu’un seul bataillon. et un grand n’importe quoi en matière d’uniforme. Figurines AB de chez EUREKA UK.

Il s’agit d’un bataillon de fusiliers donc du 2eme ou 3eme bataillon du régiment. En effet les premiers bataillons dit « de grenadiers »  comportaient 2 compagnies de grenadiers sur 4.

J’ai doté mon bataillon d’un drapeau d’infanterie générique. En général les régiments ont 2 drapeaux, le second et jaune avec 2 flammes rouge croisées. J’en équiperai mon bataillon de grenadiers.

Premier bataillon du régiment de Burgos. (2 compagnies de grenadiers).

Bien que mal équipés, mal commandés et composés de « peu motivés », les régiments espagnols ont parfois fait bonne figure.

Curieusement, la majorité des officiers étaient étrangers à l’Espagne (beaucoup d’Irlandais par exemple).

Publié dans Non classé

Avant les religieux suivaient , dans leur cursus, un cycle boucherie …… mais ça c’était avant !

Chez les Aztèques, la religion n’était pas de tout repos. Outre les sacrifices qui demandaient des connaissances anatomiques minimales, les prêtres, déjà grands cardiologues, devaient aimer la baston.

Toujours chez Outpost, voila une unité de prêtres guerriers. Des tatoués ayant à cœur leur métier il faut en convenir. Des  milliers de sacrifices ( de quoi écœurer pourrait on dire !) furent faits lors de l’inauguration de la grande pyramide de Tenochtitlan (entre 3 et 84 000 belle fourchette ! disent les chroniqueurs)

Les prêtres ne faisaient pas que des sacrifices, ils allaient eux même chercher de futures victimes sur le champ de bataille. Et ils étaient féroces.

Là, leur « chef » porte une barrière dorsale indiquant qu’il a déjà fait 2 prisonniers.

Toujours en attente de porteurs supplémentaires, le général encourage ses troupes à faire quartier. L’Aztèque doit ramener des prisonniers plutôt que faire des morts durant la bataille.

Publié dans Non classé