Avant le culte du « toro » il y avait celui du cheval …. mais ça c’était avant !

Le cheval avait une grande importance dans l’ancienne Hispanie. Il y était honoré comme une divinité et de nombreux sanctuaires lui étaient consacrés. La cavalerie hispanique était présente dans toutes les campagnes militaires tant en Espagne qu’à l’extérieur en temps que mercenaire. On la retrouve donc dans les armées d’Hannibal à hauteur de 14% de l’effectif engagé (dixit Ospreys : Rome ennemies). Cette cavalerie était d’excellente qualité aux dires des contemporains, le savant-historien grec Posidonios l’estimait supérieure aux Numides qui étaient des références à l’époque. On doit, semble-t-il, aux Celtes Ibères le fer à cheval. Cerise sur le gâteau, les chevaux étaient capables de se coucher et de se relever sans bruit lors d’embuscades. Ceux ci sont richement décorés de « breloques » et de pièces métalliques (rosaces et autres motifs …) sur les rênes et sur le frontal. Les mors sont caractéristiques. On trouve d’autres infos sur l’excellent blog « 72 » (https://unsoixantedouze.blogspot.com/ ) et son armée carthaginoise au 1/72 que je recommande.

Cavalerie Celte Ibère d’après Ospreys. Voyant cette image je me rends compte que j’ai collé tous les fourreaux des falcatas à l’envers.

4 plaquettes Victrix. Les figurines sont des 28mm au moins, donc un peu plus grandes que celles de Foundry ou même d’Essex. Les chevaux sont cependant plus « élégants ».

Les boucliers ont été réalisés à partir de tirages papier vernis. L’ensemble me parait assez dynamique.

 

 

Publicités
Publié dans Non classé

Avant les éléphants étaient des chars d’assaut ….. mais ça c’était avant !

Le « gros morceau » des armées de Carthage c’est « les éléphants ». Les puniques ont aligné ces pachydermes durant toutes leurs campagnes avec plus ou moins de succès. Les éléphants qui ont accompagné Hannibal à travers les alpes sont morts de froid, sauf un semble-t-il, et ceux de Zama furent plus une gène qu’un atout. L’éléphant punique était issu d’une race nord africaine disparue de nos jours. Ils étaient plus petits que ceux du type africain actuel. Outre leurs charges dévastatrices, les bêtes étaient utilisées comme plateforme de tir, les équipages puniques étant armés de javelots et de lances courtes.

En voilà trois modèles différents.

De gauche à droite. L’éléphant carthaginois Victrix (le dernier reçu. J’ai beaucoup apprécié les décalcos LBM). Un modèle Zvezda  un peu plus tardif compte tenu de l’équipement d’origine d’un des hommes de la tourelle : une pique. Là, j’ai changé l’équipage au 1/72 par des figurines 25mm en métal. A droite, un modèle Foundry qui fait un peu asiatique à cause de ses petites oreilles. Il est pourtant vendu comme carthaginois. Cette figurine est en métal et son coût est le double de celui de ses copains en plastique.

Il me reste un second éléphant Victrix à réaliser, après cela ma force de frappe sera au complet. à noter la compatibilité des différentes marques, le plus petit étant de modèle Foundry au centre.

Publié dans Non classé

Avant « les scouts arrivent ! » ne parlait qu’à Baden Powell …. mais ça c’était avant !

Le cri exact était plutôt :  » à moi, voilà les Scutarii ! ». Je termine avec ce lot la boite des Scutarii Victrix soit 40 figurines.

Dans la même veine que les précédents. Toujours boucliers LBM

Pour avoir un compte rond de plaquettes, voilà, sur l’arrière, 2 plaquettes doubles à 5 au lieu de 6.

L’unité impressionne. 40 figs, 14 plaquettes.

Vue semi latérale. Hannibal est content.

A suivre , la cavalerie…

Publié dans Non classé

Avant c’était le 30 avril …… mais ça c’était … hier !

En direct de mon jardin : « Bon premier mai à tous ».

 

J’ai du ramasser le muguet vite fait, compte tenu de l’arrivée à la maison de la bête ci dessus ! Modèle Victrix

Publié dans Non classé

Avant ils étaient dans le camp de Rome ….. mais ça c’était avant !

Un post de transition.

Un coup d’œil dans mes vitrines m’a permis de repérer quelques unités qui, après toilettage et ressocling (du franglais avant brexit !), pourront utilement rallier Carthage qui n’est finalement qu’à une table de là.

De la cavalerie lourde gauloise. un mix de figurines Foundry, Touller, essex etc. Une reprise va s’imposer mais finalement pas grand-chose. Probablement un re-soclage par trois.

De la cavalerie légère numide. Encore un mix Essex (unipose) et Touller (un peu plus petit). bon en attendant mieux !

Une horde gauloise de 36 moyens en ordre lâche. J’ai suffisamment de figurines pour faire un seconde horde de 30. J’ai même 33 figs de lourds en ordre serré (d’anciens Helvètes)

Une tête de colonne de cauchemars.

2 éléphants d’Afrique à reprendre . 15 ans de peinture les sépare.

Je devrai recevoir bientôt des Samnites moyens et 2 éléphants supplémentaires, de quoi boucler l’armée.

Publié dans Non classé

Avant ils ne jouaient pas que des castagnettes ….. mais ça c’était avant !

Le Scutari celtibère est un plat qui se mange chaud. Sur ma lancée je sors 15 Espagnols de plus et m’apprête à coloriser les 16 derniers de la boite. Cela me fera donc 30 gugusses à mettre au service d’Hannibal. Perspectives adjoindre 24 Samnites moyens et 2 éléphants de chez Victrix. Le dépoussiérage d’anciennes figurines peintes pour une armée romaine il y a 25 ou 30 ans devrait me permettre de boucler ce projet et de tester la règle jouée au club : l’art de la guerre.

Et de 6

Et en voila 9 autres.

Soit pour l’instant la formation ci dessus. Ces types sont des enragés , souvent ‘impétueux » ils sautent sur tout ce qui bouge.

 

Publié dans Non classé

Avant les Espagnols y allaient franco ….. mais ça c’était avant !

La première colonie de Carthage, Carthagène se trouvait en Espagne. Les celtibères de l’intérieur de l’Espagne et les Ibères du sud ont fourni de gros contingents de mercenaires aux troupes carthaginoises durant toute la période « de vie » de la citée libyo-phénicienne : De l’infanterie moyenne/lourde (suivant les règles), les Scutarii (portant le scutum comme bouclier). Ils sont armés de lances de divers modèles et de d’une épée « falcata » (un genre de machette) ou ibère droite. Puis des légers, les Caetratii (également d’après le nom de leur bouclier : caetra). Ils sont armés de javelots (des as de l’embuscade dit-on) . Enfin l’Espagne a également fourni de la cavalerie moyenne/lourde (pour l’époque). Cette cavalerie est relativement performante car habituée aux terrains difficiles. Elle aura le dessus face aux cavaliers romains mais elle reste fragile face à l’infanterie lourde. Toutes ces troupes  donnent l’occasion à LBM, le fabriquant de décalcos pour boucliers, de se défoncer.

Mes anciens Scutari en 15mm.

Les premiers scutarii arrivent épaulés par leur cavalerie dite lourde mais qui serait plutôt moyenne compte tenu des faibles armures et des petits boucliers.

Beaucoup d’impétuosité tout de même.

Les fantassins sont notés « impétueux » dans presque toutes les règles. Leur armement est divers : du javelot, de la lance, des épées droites et courbes et même quelques pila …. Ils sont qualifiés de fantassins moyens/lourds en ordre lâche. De jolis boucliers LBM encore.

Publié dans Non classé