Avant ils étaient plus de 101 ……. mais ça c’était avant !

En 1806 l’armée italienne compte dans ses rangs un régiment d’infanterie légère dalmate reprenant la tradition des troupes slaves de Venise.

Les Dalmatiens : Uniforme vert et distinctives rouges. Les régiments italiens ont la même organisation que les régiments français. Le régiment s’est signalé par exemple lors de la bataille de Raab contre l’Autriche.

En 1809 un autre régiment dit « dalmate » sera créé. Il sera absorbé par le 3 eme léger en 1810.

Deux divisions d’infanterie italienne plus la garde participeront à la campagne de Russie e 1812. dans le 4eme corps d’armée du Prince Eugéne, vice roi d’Italie.

Publié dans Non classé

Avant le corps de Poniatowski était incomplet …. mais ça c’était avant !

Suite et fin de la réalisation de mon « corps » d’armée polonais avec des batteries à pied, des généraux et des compléments d’infanterie .

Donc 2 batteries à oied CGM. Uniforme vert à distinctives noires. En 1812, lors de la campagne de Russie, l’artillerie comptait dans la 18eme division du corps de Poniatowski, 7 compagnies à pied et 1 à cheval et 5 compagnies en réserve. Il y avait donc environ 2 300 chevaux (de trait et de monte) pour 21 253 artilleurs et train.

6 canons de 6£ par batterie dés 1809.

Un escadron du 6 eme lanciers (sans lance). C’est avec leurs sabres que les « lanciers » polonais se signalèrent à l’attention de Napoléon lors de la charge de Somosierra en 1808.

2 plaquettes de généraux de type polonais avec leurs aides de camp respectifs. Certains généraux étaient coiffés de la chapska polonaise.

Un bataillon de voltigeurs tiraillant.

Enfin le 16 eme de ligne vient clôturer les effectifs du corps.

Publié dans Non classé

Avant j’étais contraint de fouiller dans mes tiroirs ….. mais ça c’était avant !

La poste reprend des couleurs, mes approvisionnements aussi, voilà les dernières figurines issues du grenier.

2 chevaliers croisade : un Hospitalier et un seigneur vassal de Raymond de Toulouse.

D’or à chevron de gueule et croix hospitalière classique pour ces aventuriers médiévaux. Figs plastiques de chez Fireforge.

Cavalerie lourde grenadine, en métal, de chez Gripping (les cavaliers).

Les chevaux sont de marque indéterminée. Les chevaux Gripping de l’époque ressemblaient à des limandes avec les 2 yeux pratiquement de face.

Dans la même gamme, 2 légers issus peut être de la garde noire.

Publié dans Non classé

Avant il n’y avait pas de confinement ……. mais ça c’était avant !

Toujours confiné à l’heure où je rédige ce post, je poursuis donc « le n’importe quoi » en peignant ce qui me tombe sous le pinceau.

2 « mediévaux » qui ne se sont jamais rencontrés car celui de gauche et natif du début XIII siécle et l’autre des années 1100. c’est dire, qu’il y a autant d’écart entre eux qu’entre le carrosse et la voiture électrique.

Armure de plate pour celui de gauche ce qui l’assimile à une boite de conserve, côte de maille intégrale pour l’autre. Ces côtes étaient graissées à la graisse animal pour éviter qu’elles ne rouillent. Bonjour le parfum ! A noter aussi la différence de gabarit des chevaux. Celui du chevalier de gauche rappelle plus un cheval de labour qu’un vainqueur du tiercé. Celui de droite est une « limande » Gripping beast sortie lors des débuts de la marque.

 

1 plaquette de musulmans « califat de Grenade ». Vieilles figurines en mauvais état. Les frottements dans une boite à chaussures n’arrangent pas !

Autres grenadins, figurines G Beast en meilleur état mais aussi vieilles.

1 plaquette « guerre de Troie » …. une de plus !

Fond de boites avec 1 dernier viking à droite, 2 chevaliers hospitaliers croisade au centre et 2 hommes d’armes croisade. A noter les boucliers hospitaliers des débuts de la « secte ».

 

 

Publié dans Non classé

Avant je me tenais à un thème ……. mais ça c’était avant !

2020 année exceptionnelle, je ne suis pas le seul à faire un grand n’importe quoi. L’impact du mien est cependant très limité voir sans conséquence sinon de partager un « billet » de plus.

Je poursuis avec les troupes perso du Cid Campeador. 1 plaquette supplémentaire afin de respecter la parité (1 unité égale 2 plaquettes dans AdG). La déco des boucliers est sensée représenter un château à 3 tours.Le peintre a abusé de la sangria !

Voilà l’unité complète. L’équipement espagnol convient aussi pour les premières croisades.

Toujours croisades avec ses guerriers byzantino-croisés et leur officier, un seigneur français.

J’ai en stock de quoi développer cette unité.

Face au Cid, 1 plaquette supplémentaire de Maures du califat de Grenade.

J’enfonce le clou côté Troie avec 2 nouvelles plaquettes : 1 de lanciers moyens avec de grands boucliers mycéniens en peau de vache, 1 autre de guerriers lourds avec commandement.

A noter les casques « blancs » de certaines figurines. En fait ces casques étaient recouverts de défenses de sanglier en ivoire.

2 javeliniers en goguette.

suivi de 2 archers de même niveau à savoir de l’infanterie légère.

et 2 frondeurs tout aussi dénudés. Peut être des Rodiens, ces derniers se feront particulièrement apprécier plus tard dans les armées de Rome et ses ennemis.

Billet écrit durant le confinement.

Publié dans Non classé

Avant les Polonais n’aimaient pas les Tyroliens (dixit moi !)….. mais ça c’était avant !

Aléas de l’atelier de peinture, sortent ce jour des  partisans Tyroliens  d’Andreas Hofer qui fut pris et fusillé en 1810. Les cavaliers polonais au service de Napoléon auraient pu faire partie de l’expédition de Lefebvre, en appui de ses divisions bavaroises , lequel a été chargé de mater la rébellion ..Quoique le terrain ! le Tyrol en l’occurrence, ne se prête guère aux grandes charges de cavalerie.

Voila le 8 eme régiment de Uhlans polonais.

Le régiment tombe dans une embuscade de partisans tyroliens. Que voulez-vous, ce sont les aléas de l’atelier de peinture. Les Tyroliens sont des petits 15 mm Touller.

Ce régiment porte un collet écarlate et des distinctives jaunes.

Avec ces 8 cavaliers, je termine mon stock de figurines CGM. Mes polonais alignent pour le moment : 6 bataillons d’infanterie, 9 régiments de cavalerie et 2 batteries.(au format bataille d’empire).

Publié dans Non classé

Avant le printemps annonçait les festivals ….. mais ça c’était avant !

Aujourd’hui c’est le confinement qui annonce le festival de figurines tous azimuts !

En premier, retour sur Troie avec une nouvelle plaquette de guerriers mycéniens et un char supplémentaire, encore un et j’en serai à 20 !

Il me reste tellement de figurines de guerriers que j’ai doté ce char d’un accompagnateur !

Et un bond dans l’Espagne de la reconquête avec cette plaquette d’hommes du Cid et une dame de la cour. Le Cid est né en 1043, la 1er croisade date de 1096, ces hommes font de parfaits croisés

Pourquoi pas la Grèce avec ces frondeurs de chez Warlords. La pochette traînait dans mes tiroirs depuis des décennies.

Ce n’était pas prévu mais ils rejoignent qu’en même leurs 45 camarades !

N’oublions pas Albion en Espagne avec ces 5 nouvelles figurines.

Si ça continue ce ne sera plus du skirmish mais une bataille rangée !

Pour finir, une vieille figurine croisade .

J’en ai fait un Templier.

Publié dans Non classé

Avant il s’appelait : Friedrich Wilhelm von Braunschweig-Wolfenbütte ….. mais ça c’était avant !

Avec un nom pareil, on couche dehors disait mon père. C’est ce qu’il fit durant ses campagnes contre Napoléon avant d’être tué pendant les cent jours.

Un dernier bataillon fait de bric et de broc pour le Duc de Brunswick dit le Duc Noir.

Figurines Old Glory plutôt mal fichues, avec des poses bizarres, pas faciles à peindre, à ne pas regarder de trop prés.

Voilà le contingent de notre irascible Duc. Presque l’effectif total.
6 bataillons sur 10 en réalité en 1814, 1 escadron de ulhans, 3 de hussards et 1 batterie à pied (il y en eu 1 à cheval aussi).

Publié dans Non classé

Avant j’avais des choix ciblés …. mais ça c’était avant !

Ah confinement quand tu nous tiens …. Encore des fonds de tiroir, je ne sais pas si ces plaquettes serviront un jour mais en attendant elles changent de place en prenant le grade de « peintes ».

Figs Minifigs première version avec de petits chevaux ( et de petites figurines). Des reliquats, cadeaux de ce bon Lionel L. il y a au moins 15 ans de cela !

Il s’agit de Romains bas empire. Cavalerie lourde avec cuirasse et lance, moyenne en tunique et javelot et alliée barbare javelot.

Equites sagitarii caractéristiques du bas empire c’est à dire des Romains les plus tardifs, I et II siècle après JC. Il existait aussi une version lourde.

Pour finir. 2 Ottomans Touller période napoléonienne. Ces Kapıkulu Süvarileri ou cavaliers professionnels répondaient directement aux ordres du sultan. Le corps incluait aussi des fantassins, les Janissaires.

Publié dans Non classé

Avant j’avais les mêmes avec Thierry la Fronde …… mais ça c’était avant !

En effet je retrouve un peu les personnages de ce célèbre feuilleton dont seuls les gens de mon âge se souviennent.  Nous les enfants, nous attendions la projection des épisodes ( de 1963 à 66) avec une impatience mal dissimulée et chantions la chanson du générique en nous poursuivant lors des récréations.  http://generiquestvseries.free.fr/thierry.mp3

Voilà Isabelle, Bertrand le tonnelier, Messire Florent et un villageois.

Publié dans Non classé