Avant l’hymne du Wurtemberg ressemblait à la Marseillaise ….. mais ça c’était avant !

 « Preisend mit viel schönen Reden » écrit par un certain Justinus Kerner, il vante la beauté et les trésors du Wurtemberg élevé au rang de royaume par Napoléon. Chanté dés 1806, cet hymne a de forts accents de Marseillaise.

Voilà le 3eme régiment de ligne du Wurtemberg en 1812.
Distinctives rouges et drapeau assorti. Mon contingent prend des couleurs !
Figurines AB.

Bon, je passe dans la foulée à la légère.

Publié dans Non classé

Avant je privilégiais le « tout prêt » …. mais ça c’était avant !

Aujourd’hui 20 décembre j’ai produit via mon imprimante Elegoo mes premières figurines en résine

Il s’agit d’une amazone et de sa monture féline. Le fichier provient d’un des sites en ligne. J’ai simplement revu la taille pour la ramener au 28 mm.
Je m’aperçois cependant qu’il va falloir nettoyer les sorties plus intensément avant de les passer au « four ultra violet » . Les zones un peu plus blanchâtres que l’on voit sur les modèles en sont la preuve.
Une nouvelle série sort de l’imprimante, il s’agit des débuts d’une armée d’amazones 28mm sur un programme d’Eskice miniatures.
Un boulot de filles, un bon bain de soleil pour le bronzage avant de sortir.
Ca se précise. Il s’agit là d’une partie de l’unité dite de miliciennes.

Publié dans Non classé

Avant la vie tournait autour d’une bouteille de rhum ….. mais ça c’était avant !

Profitant d’une commande en Angleterre, je me suis procuré quelques pirates « des Caraïbes » afin d’équiper le rafiot que j’avais bricolé durant des ennuis de santé.

Ce sont des figs Eureka caractéristiques du graveur c’est à dire « minces » et mesurant un vrai 25 mm. Les bras sont amovibles et la pochette propose plusieurs options de bras.
Elles vont remplacer les corsaires actuellement en place qui proviennent d’un équipage de Cortes. donc sans réel rapport avec le bateau bien que ces dernières soient assez « passe-partout ».
Le pont arrière nouvellement occupé. Cape rouge à droite un marin conquistador de chez Outpost.
Le pont avant.

Ayant acquis une imprimante résine j’espère (on peut espérer !) produire d’autres « pirates » et canons de marine. J’ai en effet déjà récupéré des programmes adaptés sur le web. Je vais également refaire ma figure de proue qui est pour le moins artisanale !

Publié dans Non classé

Avant « tuer le cochon » c’était respecter la tradition ….. mais ça c’était avant !

La tradition remonte, pour les européens, à l’antiquité. On tuait le cochon à l’entrée de l’hiver et il fournissait de la viande pour toute la famille et pour une année entière.

« T’aï comprat, té voli pas vendre, T’aï comprat, té voli garda, » cette comptine occitane montre l’importance du cochon dans la vie des campagnes. Tuer le cochon c’est une fête (sauf pour le cochon !) les voisins et amis participent.
Tout est bon dans le cochon. Il fallait de 2 à 3 jours pour mener à bien cette opération.
L’entrée de l’hiver se prête bien à ce travail : moins de travaux des champs, moins de chaleur, moins d’insectes. Figs 28mm Eureka Australie. Cette firme propose quelques scénettes sympa : la traite des vaches, la lessive etc.. Ce sont des figurines passepartouts, du médiéval au Napo voire plus.
Publié dans Non classé

Avant Je ne possédais que le bataillon des grenadiers de la garde Wurtembergeoise …. mais ça c’était avant !

Voila le premier bataillon de fantassins wurtembergeois qui va rejoindre les grenadiers de la garde. Il s’agit du 1er régiment de ligne à distinctives jaunes
Figurines AB . Tout compte fait je vais les « ombrer » un peu la photo ne leur rend pas justice.
Et voila le 2eme régiment de ligne avec son colonel Minifigs.
Uniformes toujours bleus mais à distinctives bleues ciel. Le drapeau est en partie bleu lui aussi.

Reste en chantier le 3eme régiment et un régiment d’infanterie légère.

Publié dans Non classé

Avant la jugeote payait …. mais ça c’était avant !

C’est le cas des Tlaxcalans ou Tlaxcaltèques dont j’ai déjà parlé. Peuple ennemi des aztèques et partenaire de « leurs guerres fleuries », ces braves Tlaxcalans essayèrent en premier d’éliminer Cortes cependant malgré leur nombre, ils allèrent de défaite en défaite. Voyant cela, ils s’allièrent à Cortés et arriva ce que l’on connait. Il faut dire que ce n’était pas non plus des enfants de cœur, Cortés dit . « les terribles guerriers Tlaxcalans ». 30 000 d’entre eux aidèrent le conquistador à prendre Tenochtitlan, le massacre fut effroyable. En échange de son aide, ce peuple reçut un traitement à part et de nombreux privilèges. Les guerriers tlaxcalans resteront des auxiliaires des Espagnols partout en Amérique et jusqu’au XVII siècle les accompagnant même aux Philippines.

Guerriers d’élite, ces Tlaxcalans ont déjà fait 6 prisonniers.
Pas pingre du tout, Cortes leur donna quelques milliers de prisonniers à sacrifier lors de leur première bataille à ses côtés.
L’unité complète avec son officier. Pas pratique par grand vent ces éventails géants !
A propos d’éventails voilà ceux de mes Tlaxcalans.

Les Quachics étaient une caste de guerriers particulièrement redoutables. Ils avaient le crane rasé à l’exception d’une crête ou deux et se peignaient le visage pour partie bleue le reste jaune ou rouge. Pour entrer chez les Quachics il fallait avoir fait au moins 6 prisonniers et réalisé d’autres exploits. Les prêtres guerriers n’étaient pas tristes non plus, d’une part, ils officiaient lors des sacrifices d’autre part ils participaient aux batailles avec pour objectif de ramener des prisonniers. Un détail : le guerrier aztèque ne craignait pas la mort, sa religion lui garantissait un retour au bout de 4 ans sous forme de colibri, c’est cool non ?

Figurines Quachics Eureka, un poil moins étoffées que les Outpost. Elles sont là afin de compléter les unités en ma possession.
Un prêtre ayant déjà fait 2 prisonniers . Même origine que les Quachics et même objet.

Publié dans Non classé

Avant les « cazadores » ne chassaient pas la palombe …. mais ça c’était avant !

En 1809 l’armée espagnole « légitimiste » comptait 2 régiments de chasseurs. Comme toute la cavalerie ces régiments étaient sensés se composer de 5 escadrons de 140 hommes mais faute de chevaux, ils n’étaient capable d’aligner au plus que 2 escadrons de 120 hommes.

Mon régiment de chasseur se base sur ces effectifs soit 3 cavaliers par escadron au 1/40 eme.

Ils ressemblaient à ça. Image trouvée sur pinterest
1er chasseur à distinctives rouges (bleu ciel pour le 2eme) . Fier allure mais équipement déplorable bien que là, les chevaux AB ont plutôt bonne mine.
.
Deux escadrons c’est tout ce que les capacités de l’Espagne ont été capables de fournir pour ce régiment dont je n’ai pas trouvé les états de service d’ailleurs.
le trompette est sympa ainsi que l’officier qui tient un pistolet (sans poudre surement !). A noter les carabines portées différemment, à la discrétion du cavalier peut être. Il y a du laisser-aller dans cette armée..

Publié dans Non classé

Avant les Aztèques n’en avaient jamais vu …. mais ça c’était avant !

C’est un fait très connu, les chevaux des conquistadors firent un effet « bœuf » sur les Aztèques qui n’avaient jamais vu d’équidés . L’équivalent, peut être, des éléphants sur les troupes d’ Alexandre à Gaugameles ou face aux Romains à Héraclée. Et même un peu plus car, au début, les Aztèques n’avaient pas pigé que cheval et cavalier étaient deux entités distinctes. Ils se croyaient face à des centaures en quelque sorte. L’histoire a retenu que Cortes n’avait avec lui que quelques chevaux ….. mais ce fut suffisant !

En premiers 4 cavaliers lourds dont deux en armures de plates style renaissance.
Comment voulez vous qu’une hache en silex ou obsidienne ou une lance de la même matière perce une armure. Le match est truqué d’entrée !
4 cavaliers plus légers, des fantassins montés dirions nous.
A noter la taille des chevaux (plutôt petits) ce qui était le cas. Certains affirment que ces chevaux s’étant échappés, ils seront les ancêtres des « ponys » sauvages de l’ouest américain.
Ma petite troupe au complet. Elle sera commandée par « de Alvarado » ce taré sanguinaire. J’ai ainsi 9 cavaliers pour 70 conquistadors.
Publié dans Non classé

Avant on n’allait pas en Espagne pour les vacances …… mais ça c’était avant !

A part les Suisses, il faut dire qu’ils étaient partout à cette époque, ils n’allaient pas en Espagne pour vendre du chocolat mais pour la baston.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est dsc04025.jpg
Voilà un bataillon suisse au service de l’Espagne en 1809. L’armée espagnole compte 6 régiments suisses à 2 bataillons de 9 compagnies de 80 hommes.
Fin 1808 tous les régiments passent à 1 seul bataillon. Figurines AB.
Le drapeau des Suisses a quelque chose de portugais dans le dessin ! Ces régiments ne furent jamais opposés à nos régiments suisses à nous. Napo en avait, en effet, envoyé quelques uns en Espagne en 1809 qui essayèrent, sans beaucoup de succès, de débaucher ceux d’en face.
Regiments suisses de Napoleon en Espagne 52354110
Certains les équipent de drapeaux plus complexes. le bonnet d’oursin pour les grenadiers est aussi sujet à caution.
Qui dit Espagne dit Portugal où les Anglais équipèrent une partie de l’armée avec leurs stocks par contre, l’habit est bleu en lieu et place du rouge britannique.
La différence principale réside dans le boutonnage de l’habit qui est sans « brandebourgs » chez les Portugais. En 15mm on ne le voit pas surtout avec les positions données à mes figurines.
Ce bataillon est composé de figurines Minifigs tirées de mes vireux stocks.

.

Publié dans Non classé

Avant l’habit faisait le moine …. mais ça c’était avant !

L’incursion en Amérique centrale se poursuit avec des personnages haut en couleur.

Un prêtre de Cholula parti chasser et un chef de guerre Tlaxcallans. Cholula , 2eme ville du Mexique sous les Aztèques fut totalement rasée par les conquistadors, sa population fut massacrée par ces « grands humanistes » . L’emplacement de la grande pyramide est aujourd’hui une colline couronnée par des églises chrétiennes.
Un officier Tlaxcallans et son musicien. Bannière dorsale originale. Chez ce peuple les bannières dorsales représentent souvent des oiseaux, le grand héron, une aigrette géante ou un colibri.
Voila les 4 petits nouveaux avant qu’ils rejoignent leurs frères en vitrine.

Publié dans Non classé