Avant on disait « auxiliaire » et pas « en CDD » … mais ça c’était avant !

Finalement le CDD ne date pas d’hier. De tous temps les engagés volontaires temporaires n’ont pas manqué. Comme de nos jours, la reconversion de ces soldats de fortune posa question. Certains eurent quelques difficultés à réintégrer la vie civile et se constituèrent, in fine, en bandes de ruffians ou de coupe jarrets louant leurs services au plus offrant. D’autres ont été pulvérisés lors de leur rencontre avec des troupes aguerries ( les gueux croisés en Palestine par exemple).

Aujourd’hui, je vais faire une petite incursion dans ma vitrine médiévale.

La milice de Paris, du CDD au plus haut niveau. Elle est composée de bourgeois avec devant des arbalétriers soutenus derrière par des piquiers avec pavois.

Charles VII, la milice de Paris, du CDD au plus haut niveau. Elle est composée de bourgeois avec devant des arbalétriers soutenus derrière par des piquiers avec pavois. Figurines ESSEX et quelques Touller.

Toujours en CDD, les génois. Ces arbalétriers se sont faits piétiner par la chevalerie française pressée à Crécy.

Toujours en CDD, les génois. Ces arbalétriers se sont faits piétiner par la chevalerie française pressée à Crécy. Figs Touller

Les ruffians : Souvent commandés par un seigneur en rupture de ban, ils sont utiles en poursuite et pillages. Ici des figurines "Irregular" très moyennes.

Les ribauds,routiers ou ruffians : Soldats « freelance » souvent commandés par un seigneur en rupture de ban, ils sont sans foi ni loi mais utiles en poursuite et pillages. Les plus grosses bandes atteignaient les 1 000 hommes. Le concile du Latran en 1179 en interdira l’usage.  Ici des figurines « Irregular » très moyennes.

Le ban et l'arrière ban des croisades, les paysans et autres gueux partis chercher fortune en orient. Du CDD dont on ne revient pas ! Figurines Touller, ESSEX, Foundry...

Le ban et l’arrière ban des croisades, les paysans et autres gueux partis chercher fortune en orient. Du CDD dont on ne revient pas ! Fait de plus en plus courant aux 12 et 13ème siècles, le paysan est souvent équipé d’armes dérivant d’outils agricoles (fauchard, marteau, fléau, fourche, ..) et d’armes d’hast (bill, guisarme …) Figurines Touller, ESSEX, Foundry…

Du CDD qui a du fondement ! la milice de Calatrava parent pauvre de l'ordre de chevalerie crée en 1157 . Ici des demi-frères arbalétriers qui interviendront en Espagne contre les califats arabes mais aussi durant la croisade contre les Albigeois.

Du CDD qui a du fondement ! la milice de Calatrava, parent pauvre de l’ordre de chevalerie crée en 1157 . Ici des demi-frères arbalétriers qui interviendront en Espagne contre les califats arabes mais aussi durant la croisade contre les Albigeois.

Juste pour conclure disons que le CDD guerrier féodal européen remonte probablement à Guillaume le conquérant et à son invasion de l’Angleterre en 1068. De plus en 1085 il embauchera des milliers de mercenaires français pour faire face au roi danois de l’époque. Certains « pays » s’en sont d’ailleurs faits une spécialité : les Brabançons (à toutes les sauces), les Gallois (et leurs arcs), les Génois (et leurs arbalètes) mais aussi les Gascons. Et non, pas encore les Suisses ! Ils ne loueront leurs services qu’après 1515. 1506 pour la garde pontificale mais il ne s’agit plus là de mercenaires.

Nota : Après la 3 ème croisade, un contingent sarrasin vint se battre en Normandie. Si c’est pas du CDD réussi ça !

 

Publicités
À propos

Fonction publique en retraite

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :