Avant on l’appelait « l’ombre qui marche » …. mais ça c’était avant !

Dans les années 60, 70 le fantôme du Bengale était un de mes héros favoris. Cette BD américaine racontait les aventures d’une dynastie de héros solitaires dont le repaire se situait dans la jungle africaine, dans une grotte en forme de crane. Il était protégé par un loup et une tribu de pygmées aux flèches empoisonnées. Rien ne lui résistait ! Par contre, l’action ne se passait pas du tout au Bengale.

Voilà ma version imprimée. A l’origine le héros était vêtu d’un juste au corps violet et d’un slip blanc à bandes bleues. Par la suite l’habit devint rouge dans la version française.
Le voilà entouré de ses fidèles pygmées. Les anciens doivent s’en souvenir, ses coups de poings laissaient sur la joue des vilains l’empreinte d’une tête de mort.
Voilà une version antérieure en métal blanc que j’avais peinte en rouge. Le loup me parait essoufflé.
À propos

Fonction publique à la retraite

Publié dans Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :