Avant « tuer le cochon » c’était respecter la tradition ….. mais ça c’était avant !

La tradition remonte, pour les européens, à l’antiquité. On tuait le cochon à l’entrée de l’hiver et il fournissait de la viande pour toute la famille et pour une année entière.

« T’aï comprat, té voli pas vendre, T’aï comprat, té voli garda, » cette comptine occitane montre l’importance du cochon dans la vie des campagnes. Tuer le cochon c’est une fête (sauf pour le cochon !) les voisins et amis participent.
Tout est bon dans le cochon. Il fallait de 2 à 3 jours pour mener à bien cette opération.
L’entrée de l’hiver se prête bien à ce travail : moins de travaux des champs, moins de chaleur, moins d’insectes. Figs 28mm Eureka Australie. Cette firme propose quelques scénettes sympa : la traite des vaches, la lessive etc.. Ce sont des figurines passepartouts, du médiéval au Napo voire plus.
À propos

Fonction publique à la retraite

Publié dans Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :