Avant on avait des mules sur 2 pieds ….. mais ça c’était avant !

Le consul Caius Marius, pour réduire autant que possible les bagages qui embarrassent toujours une armée, fit faire à chaque soldat un ballot, tant de son petit équipage que de ses provisions. On le portait sur l’épaule avec une fourche, ce qui en rendait la charge plus facile. C’est de là qu’est né le surnom : les mulets de Marius.
Frontin, Stratagèmes, IV, 1, 7

La charge allait de 30 à 40 kg. Vous pouvez consulter ce site pour plus d’infos : https://leg8.fr/armee-romaine/bagages-legionnaire/

Figs 15 mm métal de chez Warmodelling (je crois). On peut voir un « impedimenta » au complet. Belle gravure pour des 15.

Les mulets de Marius ne rigolaient pas tous les jours mais leur célérité en a surpris plus d’un ! 25 km par jour parfois jusqu’à 45 sous César.

Les mules transportent des compléments pour construire le camp (Piquets de 1 m 70 et outils divers) sachant que le légionnaire transporte, entre autres, 3 jours de vivres et 2 piquets pour le camp.

Le camp est construit chaque soir afin d’éviter les mauvaises surprises. Des spécialistes du génie prennent les mesures, les légionnaires piochent ….

À propos

Fonction publique à la retraite

Publié dans Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :