Avant on parlait des 6 Ghars du pharaon … mais ça c’était avant !

Les anciens centurions se souviennent surement de l’article qu’un des nôtres (C Taurin de La Rochelle) avait fait publier par VICI dans les années 80: « Les  6 Ghars du pharaon ». Notre collègue possédait notamment une armée égyptienne nouvel empire en 25 mm et il nous en avait fait une description à se tordre de rire, pleine de jeux de mots et d’allusions à Tintin. Voilà aujourd’hui ma version 15 mm (principalement Minifigs) de cette armée.

DSC02680

 

L’armée égyptienne « nouvel empire » est le résultat des confrontations avec les Hyksos qui nécessitèrent une centralisation du commandement,une refonte de l’armée et un recrutement accru. De 2 corps d’armée primitifs, l’un au nord et l’autre au sud, l’Egypte passa à une armée (mesha) par province (ghars) qui pouvait opérer seule ou se regrouper à tout moment sous l’autorité du pharaon. Le premier à expérimenter la tactique fut Sethi 1er au cours d’une rébellion puis Ramses II, son fils, à Kadesh. voir le livre de Nigel Stillman et N. Tallis : armies of the ancien near east du wargames research group.

Pharaon et sa garde

Pharaon et sa garde. On notera l’absence de fanion sur tous les chars, ce qui montre que la photo n’est pas extraite du film « exodus »!

A cette époque, les pharaons commençaient leur carrière dans l’armée. Ils étaient donc en capacité de commander au combat comme ce fut le cas de plusieurs d’entre eux  : Ay, Horemheb, plusieurs Ramsésides . Le recrutement contrôlé par « le scribe du recrutement » portait sur un égyptien sur dix en capacité de se battre, le recours aux mercenaires était très important. On distinguait les soldats d’élite (les nefru) du commun (les waw) et l’infanterie se composait de deux types principaux, les tireurs (megau) et les troupes de corps à corps (nakhtu-aa).

Le commun. Des éclaireurs à cheval à gauche.

Le commun. Des éclaireurs à cheval à gauche.

3 "Ghars" de plus

3 « Ghars » de plus

L’unité tactique était la compagnie (sa) de 250 hommes, chacune avait son emblème et un nom. Deux à cinq « sa » formaient une armée (Pedjet). Quelques noms nous sont parvenus : Taureau de Nubie, destructeur de la Syrie (Menkheprure), force de l’armée (Amun), Nehmare …

Les archers moyens en ordre serré.

Les archers moyens en ordre serré.

Les troupes d’élite devaient faire leurs preuves sur le terrain avant d’être retenues. Ramses II possédait 2 compagnies d’élite, une composée d’égyptiens l’autre de Sherdens.

Les Sherden de Ramses II reconnaissables à leur tenue.

Les Sherden de Ramses II reconnaissables à leur tenue.

L’armée comptait aussi dans ses rangs des « marines » entraînés pour des actions amphibies et des troupes légères armés de javelots ou arcs qui accompagnaient et protégeaient les chars au combat.

Marines

Medjeys. A l’origine « voltigeurs » puis chargés de la police en générale et de celle des tombeaux en particulier.

Marines

Marines et « hacheurs »

Les "runners"

Les « runners »

Les auxiliaires . Ils étaient organisés en unités distinctes mais de façon similaire aux égyptiens. On retrouve tous les peuples de l’Empire et des voisins : Les Nubiens, les Libyens, les peuples de la mer, les Bédouins, les Canaanites, les Syriens. Le plus souvent ce sont des troupes légères de tireurs mais pas seulement.

 

Les Libyens

Les Nubiens

 

DSC02678

Les Libyens

Les peuples de la mer : Sherden, Lukka, Ekwesh, Teresh, Peleset etc..

Les peuples de la mer : Sherden, Lukka, Ekwesh, Teresh, Peleset etc..

 

 

Les Syriens

Les Syriens

Les Canaanites et divers vassaux

Les Canaanites et divers vassaux

Les Bédouins

Les Bédouins

La charrerie. Qui dit Egypte dit chars. Le char était autonome avec son « guerrier » et son conducteur parfois porteur de bouclier. Des troupes légères étaient dédiées à sa protection. 10 chars formaient l’unité » de base, 50 un escadron. Vraisemblablement 250 chars constituait « une armée » aux ordre d’un commandant d’armée. Les « phénix » ou « manifestation de la justice » sont des noms de compagnies qui nous sont parvenus.

La charrerie (1)

La charrerie

Des chars alliés

Des chars alliés

La cavalerie pratiquement inexistante se composait de quelques éclaireurs messagers curieusement assis très en arrière sur le cheval.

Mon armée 15mm compte 452 fantassins, 35 chars et 12 cavaliers.

 

Publicités
À propos

Fonction publique en retraite

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :